EN BREF

Suite au sinistre du 3 mars,
nos bureaux et l'accueil
sont transférés
à L'ESPACE FRANQUIN
billetterie
du lun au ven de 13h à 18h
mer de 10h à 12h et de 13h à 18h
tél provisoires
05 45 38 70 06 ou 05 45 38 71 25
infos@theatre-angouleme.org

Nous vous invitons  à vous rendre
sur les pages spectacles pour suivre
toutes les modifications.

[PLAIRE]
déplacé au THÉÂTRE DE RUELLE
ENSEMBLE BAROQUE ATLANTIQUE 

déplacé à la CATHÉDRALE
[OSCILLARE]
reporté SAM 11 MAI 19H
déplacé à L'ESPACE FRANQUIN
LE VOYAGE EN ITALIE ANNULÉ

VERTE
reporté LUN 20 et MER 22 19H
déplacé à l'ESPACE FRANQUIN
TRANSIT
reporté MAR 21 MAI
déplacé à L'ESPACE CARAT
DAKH DAUGHTERS BAND 

déplacé à LA PALÈNE 27 ROUILLAC

Remboursement des billets
à l'espace Franquin
du  29 AVRIL au 29 mai.

 

 

EN BREF

Édito

Ainsi la nuit, déclare sur un ton d’évidence feutré un spectacle, peuplé de créatures singulières qui quittent leurs demeures dès la pénombre installée. La nuit des poètes, celle qui transfigure le réel et suscite le rêve sous la clarté de la voûte étoilée.

Mais, que les ténèbres soient absolues et le danger devient imminent, dans la nature comme dans la vie ! Gare au roi de La vie est un songe qui règle sa conduite sur la prédiction des astres. Si le cours de l’existence est un grand théâtre où vérité et illusion se côtoient, apprenons avec Calderón et Marivaux à distinguer le vrai du faux, le réel de l’apparence.

Apprenons avec Montaigne à voyager autant pour découvrir le monde que pour nous connaître nous-mêmes, à l’image de la quête du conte persan adapté par Jean-Claude Carrière. Goûtons avec Marguerite de Navarre aux délices des récits entre gens de bonne compagnie et cultivons avec Raymond Devos ou Jean-Michel Ribes ce pas de côté des mots qui nous livre un humour salvateur. Partageons avec Caroline Guiela Nguyen et sa troupe franco-vietnamienne l’émotion d’une page de notre siècle à peine passé que l’Histoire, hélas, se charge de trop souvent reproduire. Sautons les frontières comme nous y invitent danse et arts de la piste, abordons avec disponibilité des territoires musicaux.

Rien n’est plus nécessaire en ces temps que de débusquer les certitudes mortifères qui nourrissent un monde immobile dans lequel le nouveau, le relatif et l’esprit critique n’ont pas droit de cité. Opposons à la nuit de la pensée les paroles de Leonard Cohen à qui Dance me rend hommage.

Ainsi sera le jour.

Gérard Lefèvre
Directeur