EN BREF

Le Festival international
de la Bande dessinée
au Théâtre

Ariol's show à Angoulême
concert dessiné
25 janvier à 11h30
26 janvier à 10h30

masterclass Hiro Mashima
rencontre
26 janvier à 14h

Rokia Traoré & Ruben Pellejero
concert dessiné
26 janvier à 21h

masterclass Naoki Urasawa
rencontre
27 janvier 11h

EN BREF

Édito

Si  l’Histoire s’écrit dans le bruit et la fureur des conflits tragiques qui secouent le monde, elle s’écrit et se traduit également dans les replis de l’âme humaine, dans les soubresauts d’une génération, dans l’intimité de la vie de femmes et d’hommes, dans les peines qui les frappent et les bonheurs qu’ils construisent.

Cette Histoire peut être évoquée sous la plume du romancier, ou le mot du dramaturge, par le pinceau du peintre, le geste du chorégraphe ou la composition du musicien. Toutes formes dont la scène aime à s’emparer dans sa richesse et sa diversité.

C’est ainsi que dans une même saison, dans une Maison telle que la nôtre, peuvent être vus et entendus tant de genres, de styles et de propos dont la vertu est de montrer la complexité de la réalité, de déconstruire l’évidence, d’interpréter la vérité,  de témoigner de l’indicible, d’ouvrir sur l’horizon pour éclairer avec la lanterne de la pensée comme de l’émotion. Lumière peut-être bien faible, pensera-t-on, en regard de problèmes dont la récurrence pourrait décourager, mais lumière essentielle, qui éveille notre curiosité et simplement, très simplement, fait de nous des êtres plus grands, plus dignes, plus humains.

Gérard Lefèvre
Directeur